Ou l'art de Youtube

samedi, mai 13, 2017

Je n'avais pas l'intention d'écrire cet article, mais il me fallait m'exprimer, étant de sang chaud et petite impulsive (il m'arrive de pleurer facilement quand on m'adresse soit des compliments ou une rafale d'amour dont je n'ai pas l'habitude). Je connaissais cet océan de plénitude quand il s'agissait de créer, de quelques manières que ce soit, d'inventer, de graver, de sublimer, de parler, de transmettre des émotions ; l'aquarelle, l'acrylique, l'huile, les toiles vierge et noircis par ces fonds tourmentés, les pages blanches aux encres abîmés, essoufflées rendant une vie fictive à des héros de papier. Et... les vidéos maintenant trouvent une place rare dans mon coeur d'ermite misanthrope (c'est pas vrai je suis ouverte à tous les arts possibles).

Booktube et ses joies, ses personnes talentueuses qui transmettent par la magie du montage et de leur voix, de leur passion et de leur amour des livres des titres de livres qui nous apporterons forcément quelque chose. Deux gros coup de foudre battent en mon coeur enfiévré et il m'est arrivé de plusieurs fois regarder la même vidéo, car, non seulement ils décrivent l'ouvrage avec gourmandise mais ils donnent de la vie, font vibrer ces mots délicieux. Cédrik Armen et Lemon June mais on ne présente plus la dernière qui se forge une place sur youtube grâce à ce don particulier et sa sympathie, sa sensibilité. C'est un peu grâce à elle si j'ai voulu moi aussi rejoindre cette sphère qui ne m'est pas inconnu, depuis 2011 j'ai cette lubie de regarder ces personnes qui ont le courage de parler devant leur caméra et de s'exprimer de façon si ouverte.
Plusieurs essais infructueux m'ont empêché de mener ma gestion de ma chaîne (en réalité elle date un peu mais chut) car, ce manque de confiance en moi fut plus forte, c'est aussi cette manière de me voir, immonde et obscène, ce visage, cette silhouette, ces bafouillements, ces hésitations, rien n'était bon dans ce que je produisais. Et puis... l'envie de reprendre grâce à ces deux modèles, l'envie d'exploser, de montrer d'une manière différente que l'écrit, de dévoiler, de m'amuser, de bouger, de créer ces petits saynètes alliant la passion à l'humour (alors que je n'en ai aucun). C'est bégayant encore qu'elle expérimente, c'est cette découverte du montage (après le code HTML et CSS), c'est surtout cette découverte que j'aimais ça, m'exprimer, jouer aussi. Car le théâtre j'ai pu le palper au lycée et ce fut un bien être de six mois. C'est un autre rapport qui se fiance parfaitement avec l'écriture et mon blog. Je souhaite la poursuivre, comme je souhaite poursuivre mon blog.
J'écris cet article non pas pour faire de la pub (quoi qu'un peu, on ne va pas se mentir) mais surtout pour partager avec vous mes ressentis sur ce nouvel horizon qui s'offre à moi et à vous peut-être (oui parce que je me permets aussi de faire de la propagande ne sait-on jamais, plus on est de fou plus on rit). Comme si la booktube sphère était cette chose un peu impressionnable, intouchable, il y a ceux que l'on connait Bulle d'Op, Nine, Margaux Liseuse et il y a les petits nouveaux. Avec ravissement j'assiste à cette démocratisation de la lecture et surtout du rôle que procurent les livres, en dédramatisant, en partageant. Au début je voyais booktube comme l'avènement d'un nouveau siècle, et plus j'observe, plus je me dis que les lecteurs prennent une place considérable dans la société littéraire. Booktube en fait parti, comme les blogs. J'ai encore tellement de choses à dire mais mon cerveau en cet instant m'en empêche car il a décidé d'écrire cet article sans me consulter au préalable. J'ai encore un sérieux problème à me montrer mais... voilà je ne peux m'en empêcher, car j'ai envie de poursuivre cette aventure en vidéo et en écrit. Les deux s'allient fortement, donnent deux champ de vision distincts qui se rejoignent. En complément de certains articles, j'y apposerai ma patte en vidéo.

Celestial Musae, ta chaîne littéraire

PS : je ne supporte pas faire ça, mais je suis mon instinct sauvage.

You Might Also Like

0 commentaires