# Juillet - C'est le premier, je balance tout

vendredi, août 04, 2017



On veillait tout particulièrement à respecter le précieux rituel consistant à laisser partout dans la maison des gestes inachevés : c'était, semble-t-il, la garantie absolue qu'on viendrait les terminer.


Vacances riment souvent avec paresse, oisiveté, paradoxalement avec ennui, torpeur, gémissements, attente de la rentrée scolaire. L'envie d'écrire sommeille, hiberne, au frais dans l'abîme de mes rêves et mes désirs. Incapable de rien faire, voici notre rendez-vous un peu mis à l'écart, en retard, le temps que je me réveille un peu, que je me gouverne, que je me force à noter quelques mots et vous les partager. Pour tout vous avouer j'avais prévu fin mai de m'appliquer à la tâche, de dessiner, de peindre pour me préparer au Capes de l'année suivante à huit heures par jours... autant dire que je n'ai pas réussi à être rigoureuse, à me tenir à cette parole. Me connaissant bien je n'en ai pas fais la promesse car je savais que je n'allais pas la tenir. Juillet parti, aout c'est l'espérance de quatre semaines passant rapidement afin que je puisse rejoindre les bancs de l'école ensuite.



☼ LE FLOP ET LE TOP ☼


Patiemment, je savais que je retournerai à deux titres qui m'avaient enivré lors de ma jeunesse, le premier fut Hurlevent, cette histoire passionnelle, d'amour violent, de sentiments dramatiques entre deux jeunes personnes, puis à la soeur Jane Eyre, qui aura encore comblé et bouleversé mon existence. Plus encore que la première fois où j'ai découvert ce personnage éponyme. Comme le dit si bien Ernaux dans sons oeuvre l'écriture comme un couteau, en lisant Jane Eyre, je me lis moi-même. Juillet sera le mois de l'année où je relirai ces romans qui chamboulent mon existence, qui, de tout temps, traversent mes âges, mes expériences, leur donnent sens. J'ai, toutefois, fais de nombreuses lectures nouvelles, certaines m'ont ravi, d'autre m'ont laissé sur la touche, un amer goût sur les lèvres plus encore quand il s'agit de...

Ada ou l'ardeur de Nabokov. Nabokov étant mon écrivain préféré, un de ceux qui me fascinent par leur expérience, leur savoir faire, leur esprit dramatique. Lui, particulièrement pour les scènes érotiques et les sous entendus qu'il verse presque à chaque page, le malsain s'étend, doucement, proprement, serpent sur la branche de l'arbre de la connaissance que l'on n'aperçoit pas tout de suite. Ada c'est aussi une histoire d'amour qui, malheureusement, n'a pas su me toucher. J'avais cru en ce roman au moment où je passais en caisse, j'y croyais, je suis restée au port, le navire partant à l'horizon. Complexe, compliqué, des références partout, un narcissisme démesuré de la part de l'écrivain, ce qui ne m'étonnait guère. Il possède une plume, une aisance rare que seul les génies conservent. Cependant l'impression trop forte d'un monologue, d'une extase quasiment sexuelle quand il écrit a achevé ma détermination à le terminer. Il s'en va vers des terrains spongieux, glissant, des incartades, des parenthèses de quarante pages qui n'apportent rien à l'histoire. Il perd le lecteur pour mon désespoir.

J'ai aimé, j'ai adoré, je suis tombée, je me suis relevée, j'ai réfléchis, j'ai embrassé, j'ai volé, j'ai appris, j'ai caressé ces mots, ces phrases, ces maximes, ces leçons poétiques avec La jeune épouse d'Alessandro Baricco. Cet écrivain semble mon phare dans mes moments de doutes, de peur, se plonger dans l'une de ses perles c'est grandir, c'est partager, c'est parler à son âme, c'est faire le point avec soi même en compagnie d'un ami, d'un protecteur, d'un guide te donnant leçons, soins, distances, effleurement. Il te tend la main pour t'accompagner vers l'avenir que tu construiras, non pas radieux... si radieux car, grâce à lui tu prendras conscience que vivre tout, vivre les moments de joies et de souffrances t'apporteront, te donneront, t'offriront des réflexions, une philosophie que tu apprendras à construire toi même. Il te donne les planches pour bâtir ton vaisseau et affronter les tempêtes majestueuses de l'existence, il te permet de faire ton deuil de souvenirs douloureux. Comme Océan Mer, La jeune épouse est un livre que je n'oublierai jamais, j'ai tout autant envie de le partager avec mes connaissances, de l'offrir, de dire qu'il m'a ouvert les yeux calmement sans reproche ni haine ni violence. Tout n'est que douceur et sensualité.



☼ LES DÉCOUVERTES LITTÉRAIRES ☼


Saleté de flemmingite aiguë, je n'ai même pas pu profiter des blogs dont je suis abonnée, non par manque de motivation mais une sorte d'étourdissement me prenait à chaque fois que j'essayais de me concentrer et ce n'est pas faute d'avoir essayé. Surtout que je ne suis pas une élève modèle, généralement les articles qui me plaisent je ne les note pas. J'essaie de garder contenance en blablatant et en vous faisant croire que j'ai quelques petites choses à vous mettre sous le croc mais ce sera très bref ce mois-ci je m'en excuse d'ailleurs, je préfère manger des glaces au soleil, aller à la piscine, parler avec Jane Eyre plutôt que de rester enfermer dans une chambre qui ne m'appartient pas vraiment. 
J'ai terriblement envie de lire Le voyage d'Octavio depuis que j'ai lu l'article toujours si bien documenté et critique sans juger de U lost Control, de plus son design est un délice pur, je ne me lasse jamais d'y faire un tour sur son blog, il m'inspire beaucoup. L'article de Récolteuse de mots sur Océan Mer est un petit délice, j'aime ce livre à la folie et quand l'une de mes amies blogueuse en parle si bien je ne peux qu'être obligée de vous le confier. Ce livre est une bijou à garder en soi, près de soi.



☼ LES DÉCOUVERTES WEB ☼


Quelques bons films, de ceux que j'ai vu trois fois même ! Je ne me cache pas aimer les films français quand ils sont bien réalisés et spécialement ceux de Nicolas Bedos. Alors le film Monsieur et Madame Adelman ne pouvait que me faire vibrer. Il faut savoir qu'en ce moment je me nourris d'histoires d'amour car ayant ressenti ce sentiment le plus vibrant, le plus mystérieux, le plus divin que j'ai pu ressentir de toute ma vie je me pose certaines questions et certains doutes me chevauchent l'esprit. Pour tout dire je fais des arabesque émotives, tantôt euphorique, tantôt triste et cela en un un quart de minute. Une illustratrice talentueuse aux émotions subtile, j'aime m'immerger dans ses couleurs pastels, un peu triste. Ses oeuvres dégagent une splendeur humble, apaisante que l'on a tôt fait de recopier, de s'inspirer pour illustrer soit même ses carnet et toucher l'aquarelle au papier. Elle se nomme Cynthia Tedy



☼ L’INTROSPECTION 


Du mal à écrire mais du bien à profiter de ma grand-mère que je n'ai pas vu depuis quatre ans, une semaine où je ne compte plus les jours, les heures à me rapprocher de la rentrée, là je coule dans un nuage de bonheur. J'avance à vitesse de tortue dans mes deux romans en préparation, l'un que je donne bien plaisamment pour savoir ce que l'on pense de ce début, l'autre secret, un peu mystérieux que j'écris dans le besoin de catharsis. Pourtant j'aime mes personnages, j'aime vivre au gré de la plume sans oublier que je jongle entre blogging et roman. D'ailleurs j'ai plein de projets pour faire grandir mon blog, plein d'idée de rendez-vous mais j'aime prendre mon temps et voir les idées mûrir dans ma tête avant qu'elles n'existent réellement. Ma plus grande fierté c'est d'avoir ouvert la porte de la découverte de la lecture pour ma grand mère, il n'est jamais trop tard d'ailleurs pour voyager, pour récolter les mots. Je me suis rendue compte que la lecture permettait un très grand partage, je m'allonge le soir près d'elle et je lui lis certains passages de mes livres préférés. Et là, tempête d'émotions, de paroles, de langage, les langues se délient et les discussions fusent. Deux cerveaux en connection. Il n'y a rien de plus beau je trouve et ces moments que je ne peux partager avec d'autre je les garde précieusement dans mon coeur, dans ma boite à souvenir que je ressors le soir avant de m'endormir.

You Might Also Like

6 commentaires

  1. Quel plaisir de te lire, ta plume est douce comme un rayon de soleil... J'ai l'impression de me laisser bercer par la mer en te lisant :) J'espère que tu passeras un agréable mois d'août, bon courage pour la rentrée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais plus où me mettre face à un si joli commentaire, alors merci beaucoup ! ** J'aimerai tellement revoir la mer que je n'ai pas vu depuis... de longues années, surtout pour entendre le bruit des vagues mugir sur les rochers.

      Supprimer
  2. Encore merci pour le partage d'Océan Mer, ça me fait plaisir tout plein, c'est adorable. ♥
    Ma soeur m'a offert la Jeune Epouse pour mon anniversaire, je le fais patienter chaudement comme je n'ai pas le temps pour le lire en ce moment, mais avec ton avis je pense fortement que Baricco me séduira pour la troisième fois !
    J'espère que tu vas bien, prends soin de toi. Et bon mois d'août !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non c'est normal ! ♥
      J'espère, en tout cas ce n'est pas du tout la même histoire qu'Océan Mer, c'est plus accès sur l'amour et l'érotisme avec des leçons de vie tout en douceur et de magnifiques citations encore une fois.
      Oui j'attends de rentrer chez moi avec grande grande impatience !

      Supprimer
  3. Je découvre ton blog avec plaisir. Tu as une superbe écriture et j'aime beaucoup l'esthétique de ton site. Bon mois d'août !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, je suis vraiment heureuse de voir que ça te plaise !

      Supprimer